13
Avr

Les affranchisHenry Hill, de père irlandais et de mère sicilienne, vit dans un des quartiers les plus mal famés de New York. Enfant, il n’a qu’une vocation : devenir gangster. A douze ans, il est déjà adopté par le ponte local de la Mafia. Très doué, il fait rapidement son chemin dans l’ombre de truands confirmés. Parmi eux, il y a un as, James Conway (Robes De Niro) qui fascine l’adolescent.
Conway fait souvent équipe avec Tommy De Vito, tueur imprévisible et d’une susceptibilité pathologique. Les trois hommes vont faire de grandes choses ensemble. Jusqu’à la rupture… Inspiré de faits réels et plus précisément des confessions du vrai Henry Hill, l’histoire, misé en images de façon très originale par Scorsese, fait la part belle à une Mafia au quotidien, avec des us et costumes plus que particuliers. Teintée d’un humour noir, cette fresque violente et sans concession pour le spectateur prend une dimension proche du chef-d’œuvre par le talent du réalisateur (quel rythme et quels mouvements de camera) et de ses interprètes. Ray Liotta est absolument remarquable et est « secondé » par un Robert De Niro proche de la caricature style « Parrain 2 », et un Joe Pesci qui est la découverte du film. Bref, il faut voir absolument ces « Affranchis » qui nous fond oublier des productions US trop souvent réservées aux teenagers…